Livraison gratuite en France Métropolitaine, Suisse et Belgique pour toute commande au delà de 35€ 

9 choses que vous ne savez pas sur les bioplastiques

Publié par Bamboo Korner le

Qu'est-ce qu'un bio-plastique? 

Il existe deux définitions pour ce seul et même terme : bio-plastique
Un bio-plastique est un plastique d'origine végétale, ou  plastique bio-sourcé mais c'est aussi un plastique qui est biodégradable, ou plutôt dégradable, mais ce n'est pas forcément les deux à la fois.
Le plastique issu de matières végétales n'est pourtant pas automatiquement "bio" ni biodégradable tandis qu'un bio-plastique issu du pétrole peut quant à lui être qualifié de biodégradable. 
Ok.
Tout cela n'est pas très clair, alors on a fait un petit schéma ->

1 - Un bio-plastique peut être issu du pétrole

Oui, aussi surprenant que cela puisse paraître on peut appeler bio-plastique un plastique issu du pétrole tant qu'il est considéré comme étant "biodégradable". 

2 - Un bio-plastique "biodégradable" ne l'est pas vraiment, car non il ne se dégrade pas dans la nature comme le ferait une feuille morte en automne. Il se dégrade certes, mais il serait plus approprié de dire qu'il se fragmente en micro-particules de plastique qui deviennent par la suite invisible à l'oeil nu, mais qui sont toujours là. Ne jetez donc pas votre sac en bio-plastique dans votre composte fait maison. Ces sacs en plastique sont fait pour être compostés en laboratoire ou en usine et non pas dans la nature. 

3- Aucun texte juridique n'encadre le terme "biodégradable" laissant ainsi place à toutes les interprétations, celles des consommateurs et celles des industriels peuvent parfois s'avérer diamétralement opposées. En effet les consommateurs ont tendance à assimiler biodégradable à compostable et les industriels quant à eux entendent biodégradable, comme dégradable en usine, sous certaines conditions à savoir un cocktail de chaleur (minimum 60 degrés) d'humidité (95%) et de bactéries. 

4- Biodégradable = 2 phases 

    A- Biofragmentation : phénomène par lequel l'eau, la lumière et les insectes réduisent le plastique en morceaux

    B- Biodigestion : censée se faire par les micro-organismes comme les bactéries, mais elles n'aiment pas le plastique. 

On appelle cela un plastique oxo-fragmentable, (oui on fait un peu les geeks). Ces plastiques sont formellement interdits (article 75 – II de la loi detransition énergétique pour la croissance verte) car les sols ne les assimilent pas et bien qu'ils soient réduits à la taille de micro-particules, ils continuent d'exister, de s'accumuler, de polluer et se retrouvent même dans la chaîne alimentaire. 

Quitte à utiliser un sac en plastique, autant s'assurer qu'il soit fabriqué à partir de PLA , acide polylactique qui est un polymère biodégradable en compostage industriel.

5- Lorsque les industriels parlent de "biodégradabilité" et de "compostage" il va sans dire que cela se fait dans des conditions industrielles avec un gros coup de pouce à dame nature en termes de température, d'humidité, de concentration de bactéries et de retournement du compost à l'aide de machine ou manuellement. Ces stations de compostage industriel n'existent pas en France, autant vous dire que l'on ose pas calculer l'empreinte carbone d'un plastique composté.

6- Vous l'aurez compris, le sac en plastique qui a servi le temps de vos petites courses à transporter 2-3 légumes ne se bio-dégradera pas dans votre composte maison et a plus de chance de finir incinéré ou dans une décharge à l'air libre en décomposition avec d'autres déchets. Règle absolue : ne pas oublier son sac de course. Il existe aujourd'hui tout type de sacs de courses et même des filets ultra léger pour les fruits et légumes. Plus d'excuses ! 

7- Les plastiques bio-sourcés sont fabriqués à partir de matières végétales mais pas que... On appelle plastiques bio-sourcés les plastiques fabriqués à partir d'amidon de maïs ou de pomme de terre, seulement la réglementation impose que 30% au minimum proviennent de la biomasse le reste pouvant être issu du pétrole. Aussi, ce n'est pas parce que la matière est d'origine végétale qu'elle est bio, bien souvent pour augmenter les rendements les agriculteurs utilisent des pesticides et des OGM, ce qui pollue considérablement et durablement nos sols et les eaux. De plus, loin de nos regards avertis, des arbres sont arrachés et des forêts sont rasées pour créer des sols à destination agricole. La culture de maïs est très gourmande en eau, raison pour laquelle il est interdit d'arroser les champs lors de périodes de sécheresse et qu'il nous arrive parfois de croiser des parcelles complètes de plants asséchés. Bref, pour les plastiques bio-sourcés la (seule?) bonne nouvelle est que la transformation est beaucoup moins énergivore que pour la fabrication de plastiques issus du pétrole

8-Qu'est-ce que le greenwashing? 

Tout Waste Changer qui se respecte doit savoir l'expliquer mais aussi le détecter. 

Les entreprises qui pratiquent le greenwashing n'hésitent pas à donner à leur marketing un aspect plus vert qui a tendance à influencer le consommateur en le laissant penser que les produits sont moins polluants ou moins nocifs. Cette image de marque éco-responsable est trompeuse et sert uniquement des objectifs de vente en suivant les tendances actuelles de la prise de conscience générale des consommateurs. 

Comment le détecter? Lisez rapidement l'étiquette et les compositions d'un produit elle doit être courte, simple et compréhensible, sinon ce n'est pas forcément bon signe. 

9-Quelques chiffres à retenir 

Production de plastique dans le monde : 

9 100 000 000 000 kg (en 2017) 9.1 milliards de tonnes de plastique dont la moitié à déjà fini dans la nature. 

Production de plastique en Europe : 

25 000 000 000 kg (en 2017)

En France, en 2015 ont produit 32 kg de déchets passés par habitant et par an contre 31,1 kg en moyenne dans les 28 pays de l'Union, ce qui nous donne un joli bonnet d'âne. 

Les chiffres sont un indicateur clair de l'urgence d'agir. Changeons notre consommation, passons à une vie sans plastique. 


Cette vidéo va vous plaire 


← Message plus ancien


Laisser un commentaire